Max, la nouvelle pépite gustative des Eaux-Vives

Niché en plein cœur du pétulant quartier des Eaux-Vives, le nouvel établissement, ouvert il y a seulement quelques jours, fait déjà des heureux. Plus qu’un bistrot de quartier, une brasserie moderne plutôt décomplexée à l’euphorie bienveillante. Tour d’horizon. 

La néo-brasserie un brin parisienne

Ambiance bleu cobalt à l’angle de la rue du 31 décembre et de la rue du Nant. Du bois poncé, des tables rondes, carrées, rectangulaires – une fraîcheur sans fioritures et bien menée. Une luminosité sans égal et un bar à la céramique majestueuse qui vous accueille dès l’entrée. Le détail y est. Chez MAX, Paris se remémore sur les murs.

Surprise. Le long des cuisines, une petite salle baignée de lumière à l’écart du bouillonnement central. Pour un dîner plus intime ou des travaux silencieux.

On se réjouit immédiatement de l’étendue des lieux, presque insolite dans le quartier. Un positionnement multifonction qui semble à première vue cohérent et bienvenu. Du petit-déjeuner au dîner, en passant par le goûter ou le verre de fin de journée, MAX séduit déjà ses hôtes. Passant curieux ou voisin d’à côté; « homeworker » ou fin gourmet, la nouvelle adresse charme par son ciblage et son touche-à-tout bien rodé. La suite, dans l’assiette.

Une cuisine de bistrot rajeunie et désinhibée 

Une carte justement équilibrée. On y retrouve les très en vogue « plates to share » – burrata, fromages, charcuterie – entre CHF 11.- et 24.-. Parmi eux, les Croquettes de risotto, joue de bœuf confite créeront forcément l’émulation.

Un Oeuf parfait, un Tartare et un Tataki pour les entrées. Une sélection de plats chauds oscillant entre viande blanche et cuisson plancha. Un Risotto au poulpe et au curcuma à CHF 28.-, un Suprême de volaille jaune à CHF 22.-, un Loup grillé à CHF 36.-, notamment. La diva des brasseries n’a pas fait faux bond. Un Burger de bœuf et son condiment tomates-raifort à CHF 22.-. 

Côté salades et « snacks », des grands classiques. Une César, une Tomates-Burrata ou encore une Saumon Gravlax, avocat, quinoa et romanesco ainsi que le plus routinier des en-cas parisiens, le Croque-Monsieur, ici façon Poilâne avec son fromage de la Vallée de Conches.

Une prestation agile. Des suggestions plutôt coutumières rafraîchies et adroitement modernisées. Les condiments et autres petites touches à la MAX accueillis avec plaisir. C’est gourmand et surtout très bon. Aucun enjolivement, l’essentiel est dans l’assiette.

Côté sucré, des propositions plutôt restreintes mais finalement maison et alléchantes. Un Café-cookie à CHF 6.-, une Ganache chocolat et son crumble cacao, une Panna Cotta… Une belle harmonie.

MAX joue la carte de la séduction. Une séduction tout en sobriété, honnête et professionnelle. À l’image du service et de l’accueil. Une combinaison efficace et qui cautionne un bel avenir. Pas de contrefait ou de guindage inutile. On y va pour partager, déguster et s’enthousiasmer. Et le weekend, bruncher. À la carte, chaque samedi et dimanche midi. Granola maison, Avocado toast et autres petites douceurs vous attendent.

Un beau pari, un pari réussi.

Adresse : Rue du 31-Décembre 38 – 1207 Genève

Contact : site webFacebookInstagram

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s